Les compagnons de Roland (une aventure de Gabriel Dacié)

Je résiste à tout sauf à la tentation. Cette phrase résume assez bien ma capacité à dépenser mes deniers et pas toujours à bon escient. Dans le cas que je vous expose aujourd’hui c’était plutôt un bon investissement.

Les saisons de l’étrange

Je ne sais pas par quel biais j’ai découvert la campagne ulule de financement des saisons de l’étrange, mais j’ai tout de suite été séduit par le concept – 6 livres / 6 auteurs / 6 univers fantastiques – et j’ai donc participé.

La campagne s’est bien déroulé, j’ai reçu au fil des mois les ouvrages et quand il y a eu des petits accrocs la communication a toujours parfaite.

A ce jour, j’en ai lu 2 : 115° vers l’épouvante et Les compagnons de Roland. Et c’est de ce dernier dont je vais vous parler.

 

Les compagnons de Roland

couverture du livre
Couverture par Melchior Ascaride

 

Juin 1932. Joyeuse, l’épée de Charlemagne, vient d’être dérobée à Paris dans le laboratoire du professeur Pralon, qui étudiait ses propriétés mentaliques. Le professeur fait alors appel à Gabriel Dacié, le célèbre aviateur et aventurier installé dans la tour Eiffel, pour appuyer les recherches de la police.

Dacié, son compagnon Jean De Grange, la scientifique Violette De Grange, qui étudie elle aussi l’énergie mentalique, et Camille Désormeau, mentaliste émérite et assistant de Mlle De Grange, ne se doutent pas qu’ils vont être mêlés à une affaire dépassant de loin le simple vol d’une épée-talisman.

 

La lecture de ce roman est agréable car l’écriture est simple tout en étant rythmé. J’ai beaucoup aimé la structure narrative avec des flashbacks placé à bon escient pour mieux comprendre les relations entre les différents protagonistes de l’histoire. L’un des choses qui est la mieux retranscrite est la complicité du trio Gabriel – Jean – Camille. Et c’est justement cette complicité qui porte l’aventure et permet un attachement immédiat à cette équipe.

L’histoire est intéressante et va à 100 à l’heure, et les chapitres courts se dévorent littéralement. Bref, un excellent roman « pulp » et j’attends avec impatience les prochaines aventures de Gabriel Dacié. En effet, un deuxième est en cours d’écriture dont l’histoire se déroulerait un an après ce premier roman et lèverait le voile sur quelques mystère laissé en suspens….

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.