Lost Boy

Il y a quelques semaines au détour des Internets, je me suis arrêté une petite dizaine de minutes sur ce court métrage qu’est Lost Boy.

Comme beaucoup – cf. les commentaires sur Vimeo – la fin me laisse un arrière goût de non fini. Les plus pointilleux trouveront surement à redire sur des détails de réalisation, mais ce n’est pas l’essentiel. De mon point de vue, c’est l’histoire qui prime. Même si l’histoire peut être incohérente, voir mal raconté, il faut une histoire.

Et ici, à part le pitch : Year unknown. Population Zero. Welcome to LOST BOY. aucune indication pour le spectateur.

Sur OTW, je souhaite parler que de choses ‘biens’ ou ‘bonnes’ mais pourquoi donc parler de Lost Boy ?

Comme je l’ai dit, je n’ai rien à dire sur la réalisation, pleines de références SF qui font toujours plaisir. Ce que j’ai aimé c’est que au travers de cette absence d’histoire, des bribes de base d’un univers post-apocalyptique, je me suis créé une histoire qui se basait sur ce film, et j’ai pris du plaisir à aller plus loin, à imaginer, à rêver ce monde. Et c’est cette expérience que j’ai réellement aimé.

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.