Sub Terra – Aventures en profondeur

Comme son nom l’indique, avec Sub Terra on va vivre des aventures de spéléologie.

Le pitch est simple et efficace : vous êtes une groupe de spéléologue, vous vous retrouvez au fond d’un grotte et devait en sortir le plus rapidement possible… Et vous allez devoir affronter de nombreux dangers, des terrains escarpés, des inondations, des éboulements mais aussi des étranges créatures qui veulent se repaître de votre chair…

Comment se joue Sub Terra ?

Tout d’abord il faut constituer une équipe de spéléos, chaque personnage ayant des capacités spécifiques. Puis on prépare pile les 64 tuiles d’explorations en n’oubliant pas de mélanger la sortie avec les 5 dernières.

Il faut ensuite préparer un deck avec les cartes dangers. La composition de ce deck varie en fonction du nombre de spéléologue et de la difficulté que vous voulez mettre à la partie.

Après cette mise en place rapide, le jeu va pouvoir commencer. Chaque tour de jeu est décomposé en phase.

Phase Action

Chaque spéléologue à tour de rôle va effectuer ses actions. Pour cela, un membre de l’équipe dispose de 2 points d’actions qu’il peut utiliser parmi toutes les actions disponibles : découvrir, se déplacer, explorer, courir, soigner, nager, passer dans un boyau, dégager des éboulis, … Les actions n’ont pas toute le même coût et il est possible de se dépasser pour gagner un point d’action mais au risque de perdre un peu de santé et sombrer dans l’inconscience.

Phase Horreur

Durant cette phase, les créatures qui hantent ces lieux vont se déplacer pour essayer de dévorer un équipier.

Phase de Danger

La première carte du paquet de danger est révélé et ses effets sont appliqués.

Phase de Fin de tour

Changement de premier jouer et c’est reparti pour un tour.

Ce que je pense de Sub Terra

Un reproche que l’on pourrait faire à ce jeu, c’est que ça n’est qu’un jeu de pioche et qu’il faut avoir de la chance au tirage. Pourtant ça n’est pas mon sentiment. Grâce aux différentes capacités de chacun des spéléos, il est possible d’influer sur la chance ou au moins d’arriver à gérer au mieux les tuiles et dangers qui ne cessent de survenir.

Fan du thème associé à une mécanique simple, je l’avais pris avant tout pour jouer en solo. Mais c’est au cours de partie en coop que le jeu prend toute sa dimension. Très rapidement l’immersion est là, chaque équipier œuvre pour le groupe, et on ne veut laisser personne derrière. Peu de victoires, mais beaucoup de plaisir, de tranche de rire – parfois nerveux – et de très beaux souvenirs.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.